Après avoir expliqué la différence entre le vernis pour bois et la teinture pour bois dans notre dernier billet, on va aujourd’hui montrer comment teindre le bois au mieux et ce qu’il faut prendre en considération pour le faire. Si on a des questions ou des suggestions, il suffirait de laisser un commentaire.

Tandis que le vernis recouvre complètement le grain du bois, le vernissage du bois peut facilement protéger le bois tout en conservant son bel aspect. Mais il y a aussi certaines choses à considérer. Le grand avantage est que l’émail normal, contrairement à la laque, ne s’écaille pas.

Celui qui a pris connaissance du billet de blog, sait qu’un émail pour bois n’est pas nécessairement transparent et qu’on ne doit pas trouver souvent de différence avec la laque au premier abord lorsqu’on utilise des émaux à couche épaisse. Le vernissage du bois offre de nombreuses possibilités de conception. En plus de la large gamme de couleurs, on peut également choisir des nuances subtiles avec une fine couche et souligner simplement l’aspect naturel du bois. Il est populaire pour éclaircir les bois clairs ou pour éclaircir les bois foncés.

Vernissage du bois – la liste des matériaux

En plus du bon vernis pour bois, vous avez également besoin de nombreux accessoires. Cela varie un peu, selon que vous travaillez à l’intérieur ou à l’extérieur.

Si vous voulez travailler de manière particulièrement approfondie, vous devez avoir un aspirateur et un balai à portée de main, car beaucoup de poussière est produite lors du ponçage.

Vernis pour bois – les instructions.

Maintenant que nous avons rassemblé tous les matériaux, vous pouvez enfin commencer.

La première étape peut varier en fonction de l’environnement et des conditions. Si vous voulez glacer un nouveau bois qui n’est pas déjà peint, vous n’avez pas besoin de poncer la vieille peinture. S’il y a de vieilles couches de peinture, nous devons les diviser à nouveau en vieilles couches solides et vieilles couches non adhérentes.

  • vieille couche solide : les couches solides sont nettoyées à la brosse, puis poncées avec un grain de 80 à 100 à l’extérieur et de 120 à l’intérieur.Cette poussière de ponçage peut être balayée ou aspirée. Si on travaille avec des bois de conifères à l’extérieur, on doit choisir de toute urgence un apprêt qui protège contre les champignons, la pourriture et le bleuissement. à l’intérieur et à l’extérieur

    A l’intérieur, l’aspect visuel est généralement le plus important et le bois ne sera pas ainsi fortement exposé aux influences environnementales qui deviennent nocives par la suite. Qu’il s’agisse de meubles en bois, de plafonds en bois ou de lambris, on peut jouer avec les accents de couleur. Les nuances de couleurs délicates, qui ont un effet rafraîchissant et revigorant, sont particulièrement populaires. Dans la zone extérieure, l’accent est mis sur la protection de la construction en bois. Selon le type de glaçage, l’application diffère également. Un glacis à couche épaisse est très similaire au vernissage du bois et peut également s’écailler plus rapidement qu’un glacis à couche mince.

    Attention : On peut peindre sur un glacis à couche mince avec un glacis à couche épaisse, ce qui augmente la protection. Malheureusement, cela ne fonctionne pas dans l’autre sens.

    Astuce : si les surfaces diffèrent en couleur, on doit appliquer du ruban-cache sur les transitions pour éviter les dégradés de couleur.

  • Application du glaçage

    On arrive maintenant à la partie réelle du travail. Avec un pinceau plat et, selon la taille de la surface, large, on crée une couche mince mais régulière. Il est important qu’elle soit appliquée dans le sens du grain du bois. Il faut maintenant attendre que cette première couche soit sèche, pour plus de détails, voir la fiche technique de la teinture pour bois. Si on attend un jour, on sera en sécurité. Il faut maintenant refaire un ponçage intermédiaire. Ensuite, la poussière de ponçage est à nouveau éliminée et on peut glacer le bois pour la dernière fois.