Le disjoncteur différentiel est un dispositif destiné à protéger les installations électriques en cas de surcharge ou de court-circuit. Couvrant l’ensemble de l’installation, il coupe directement l’arrivée du courant pour éviter tout dégât. Souvent indispensable pour garantir la performance d’un tableau électrique, il existe en différents choix. Alors, comment trouver le disjoncteur différentiel qu’il vous faut ?

Trois types de disjoncteurs à choisir

Sur le marché, vous trouverez une multitude de choix en matière de disjoncteurs différentiels, mais les trois modèles les plus courants sont les interrupteurs de type AC, de type A et de type Hpi. Les équipements les plus utilisés sont les disjoncteurs de type AC puisqu’ils ne se déclenchent qu’en cas de fuite de courant sur l’alternateur. Souvent installés en amont des installations courantes, ces dispositifs servent surtout à couvrir les luminaires ou les petits électroménagers.

Les disjoncteurs de type A offre la même protection que le type A, mais ils protègent également les installations contre les fuites sur la composante continue. Cette dernière a pour rôle de transformer le courant alternatif en courant continu ainsi, le disjoncteur devra être placé en amont des gros appareils électroménagers (plaque à induction, lave-linge…).

Les disjoncteurs de type Hpi (ou HI ou Si) sont définis par les fabricants comme des dispositifs à haute immunité. Ils sont particulièrement recommandés pour éviter les déclenchements inopportuns. En raison de son fonctionnement, le disjoncteur de type Hpi est surtout utilisé pour protéger séparément des appareils sensibles aux coupures de courant : équipements informatiques, réfrigérateurs… Pour trouver un disjoncteur différentiel Schneider adapté à vos besoins, consultez des sites spécialisés.

Bien déterminer le nombre de disjoncteurs différentiels

Pour une question de sécurité et d’efficacité du dispositif, sachez qu’un seul disjoncteur schneider ne peut suffire pour toute la maison. Le nombre minimum de différentiels à installer dépend généralement de la surface de la maison. Un logement dont la surface est inférieure à 35 m — nécessitera 2 différentiels au moins. Si votre habitation mesure moins de 100 m², il vous faudra acheter 3 disjoncteurs. Pour les logements dont la surface dépasse 100 m², 4 dispositifs seront requis.

Quoi qu’il en soit, votre tableau de bord devra disposer d’un différentiel de type A (intensité nominale de 40 ampères). Le reste peut être remplacé par des disjoncteurs de type AC avec la même intensité. Pour les foyers équipés d’un chauffage dont la puissance est plus élevée que 8 kw, une intensité nominale de 63 ampères sera nécessaire. Afin de préserver les électroménagers dont l’alimentation doit être préservée, ajoutez des différentiels Hpi pour les appareils fragiles (frigo, ordi…).

L’essentiel à retenir pour bien choisir

Afin de trouver un disjoncteur différentiel schneider adapté à votre installation électrique, trois points sont à retenir lors de l’achat.

Le nombre de disjoncteurs à installer dépend de la surface du logement. Notez également qu’il vous faudra au moins un différentiel de type A pour répondre aux normes. Pour les autres, vous pouvez opter pour des modèles de type AC. Cela réduira considérablement vos dépenses étant donné que ces dispositifs sont moins onéreux que les types A.

Privilégiez une intensité nominale de 40 A, mais pour éviter la surchauffe si vous possédez un système de chauffage puissant, l’idéal est d’opter pour une intensité nominale de 63 A.

Pour garantir une protection optimale pour les appareils sensibles, sachez qu’il est possible d’installer des prises protégées par un disjoncteur Hpi. Cette option peut cependant impliquer un investissement assez important en raison du prix élevé des différentiels Hpi.