Au sein d’un foyer, les déperditions de chaleur ne doivent pas être négligées, car elles entraînent souvent une surconsommation énergétique qui peut fortement alourdir les factures de chauffage. Une bonne isolation thermique peut régler ce problème, il existe d’ailleurs différentes solutions pour isoler sa maison.

Isolation des combles

Isoler ses combles est sans doute la première chose à faire pour limiter les fuites de chaleur de son habitation. En effet, la toiture peut, dans les pires cas, laisser échapper près du tiers de la chaleur totale de la maison et la rénovation des combles doit donc être considérée comme la cible prioritaire de tous travaux d’isolation. L’isolation des combles aménagés se fait au niveau des versants du toit, afin de les faire profiter de la chaleur de la maison. L’isolation des combles perdus, quant à elle, se pose sur le plancher du grenier, ou au plafond de l’étage inférieur, afin de ne pas chauffer inutilement cet espace inutilisé. De manière générale, l’isolation doit tenir compte de l’utilisation faite de l’espace et des caractéristiques du lieu, notamment en ce qui concerne l’humidité. On optera, selon les cas, pour une isolation intérieure ou extérieure.

Isolation intérieure ou extérieure

L’expertise d’un professionnel est indispensable pour déterminer quel type d’isolation thermique est à privilégier. Une isolation intérieure, qui consiste donc à poser la couche de matériaux isolants sur la face intérieure d’une toiture, d’un mur ou d’un plancher, est souvent plus simple à installer et donc moins coûteuse.  Plusieurs matériaux issus de la combinaison de matrice bio-sourcée ou pétro-sourcée avec des fibres naturelles sont utilisés. En revanche, ses performances ne sont pas parfaites et, en cas de couche isolante épaisse, l’espace de la pièce concernée peut être sensiblement diminué. De son côté, une isolation extérieure est plus efficace et également plus adaptée aux environnements humides. Elle est cependant plus délicate à mettre en place et donc plus chère. Pour l’isolation des murs ou d’une toiture, une isolation extérieure peut aussi modifier l’aspect extérieur de votre maison, d’où l’importance d’un choix réfléchi et des conseils d’un spécialiste. C’est encore le spécialiste qui déterminera, parmi la laine de verre, la ouate de cellulose ou la mousse phénolique, le matériau isolant à privilégier, ainsi que sa forme : panneaux rigides, rouleaux, granulés.

Isoler les fenêtres et les tuyaux

Pour atténuer les déperditions de chaleur d’une habitation, il est aussi possible d’améliorer l’isolation des fenêtres. La pose d’un double-vitrage, ou d’un sur-vitrage est généralement efficace et ne nécessite pas de changer les fenêtres. Pour plus de facilité et pour un coût modeste, il est aussi possible de poser un joint isolant ou un film isolant sur vos vitres. C’est une solution de simplicité à l’efficacité limitée, mais tout de même bénéfique. Dans les grandes habitations ou les immeubles, l’on peut encore procéder à un calorifugeage, c’est-à-dire à l’isolation des tuyaux d’eau chaude. Souvent négligé, le calorifugeage permet pourtant de réelles économies d’énergies et évite à l’eau de perdre sa chaleur durant son trajet de la chaudière à son robinet de sortie. Dans un immeuble, un calorifugeage bien effectué peut diminuer les factures énergétiques de 10 à 20 %.