L’isolation thermique désigne l’ensemble des techniques visant à limiter les transferts de chaleur entre un milieu chaud et un milieu froid. Savez-vous qu’en moyenne près de 62% des dépenses en énergie de votre habitation sont dues au chauffage ? Sachez qu’une maison bien isolée peut à la fois améliorer votre confort de vie et vous faire réaliser de belles économies. La rénovation d’un logement est un grand projet. Il est facile de se perdre dans la planification, et difficile de savoir si les décisions prises sont bonnes ou même possibles dans le cadre du budget. Élément incontournable en économie d’énergie résidentielle, l’isolation thermique assure la performance énergétique de votre logement. Pour tout connaître des travaux de rénovation d’une maison grâce à l’isolation thermique par l’extérieur de la toiture, découvrez cet article.

Isolation thermique: pourquoi isoler sa maison?

L’isolation thermique de votre maison empêche les transferts de chaleur avec l’extérieur. En effet, les maisons perdent beaucoup de chaleur (ou de fraîcheur en été) lorsqu’elles sont mal isolées. Ces pertes se font essentiellement par la toiture, les murs et les fenêtres. La température ambiante intérieure peut donc rester confortable en hiver comme en été grâce à un bon isolant. De plus, cela permet d’économiser en énergie. Certains matériaux isolants peuvent même diminuer jusqu’à 50% votre facture d’électricité. L’isolant est généralement situé entre le pare-air, qui rend la surface isolée étanche et le pare-vapeur, qui protège contre l’humidité. L’isolation et l’étanchéité sont deux éléments distincts qui vont de pair. Même si votre isolation est excellente, ceci ne servira qu’à réduire une partie des pertes, car une faible étanchéité entrainera la formation d’humidité dans votre laine isolante en la rendant inefficace. L’isolation est tout aussi importante pour les portes et fenêtres dont le calfeutrage doit être régulièrement renouvelé. Certains programmes gouvernementaux offrent même des subventions pour ce type de travaux.

Les différentes techniques d’isolation thermique

Trois techniques d’isolation thermique sont actuellement pratiquées: l’isolation par l’intérieur, l’isolation par l’extérieur et l’isolation régulière ou répartie. L’isolation par l’intérieur est la technique la plus utilisée. Elle permet d’isoler sans modifier l’extérieur de votre domicile et ce, à moindre coût. Cependant, la surface habitable en sera réduite et tous les ponts thermiques, points qui engendrent des transferts de chaleur, ne seront pas supprimés. L’isolation par l’extérieur supprime la plupart des ponts thermiques sans réduire la surface habitable. Elle protège les murs des variations thermiques et est plus performante que l’isolation par l’intérieur. Cependant, cela risque de coûter plus cher. L’isolation répartie fait de l’isolant un élément de la structure de la maison. Cela facilite la construction, car on isole tout en construisant. Elle a pour avantage de réduire les ponts thermiques et donc améliorer la régulation thermique.

Les matériaux de l’isolation thermique

Il existe une grande variété d’isolants sur le marché que l’on peut classifier selon leur forme, leur utilisation et leur composition. Les isolants se retrouvent sous plusieurs formes. Il existe des isolants rigides, en natte, en vrac, injectés ou en mousse. Cela influe sur la facilité d’installation, le prix et les risques liés à leur manipulation. Par ailleurs, les isolants n’ont pas tous la même composition, et celle-ci influencera les risques pour la santé et pour l’environnement reliés à leur utilisation. Voici 3 types d’isolants couramment utilisés dans le domaine résidentiel: les laines minérales, les isolants synthétiques et les les isolants naturels. Certains isolants peuvent être chimiques tels que films isolants réfléchissants, mais aussi plus écologiques, comme le polyuréthane à base d’huile de soja. Sachez enfin que la surface à isoler aura un impact sur le choix de l’isolant. Le plancher, les murs, la toiture ou les fenêtres peuvent nécessiter l’utilisation de différents isolants. Un isolant de qualité qui n’est pas adapté à la surface, ne sera pas aussi performant qu’il pourrait l’être. Pour bien choisir votre isolant, il ne faut donc pas seulement se baser sur le prix.

Les principales aides et subventions pour le financement des travaux de rénovation énergétique

Afin d’aider les ménages français à atteindre les objectifs de réduction de consommation énergétique, l’Etat a mis en place un certain nombre de mesures facilitant le financement des travaux de rénovation. Des aides au niveau local sont également disponibles sous réserve d’éligibilité, type de travaux, matériaux choisis, ressources.

– Le crédit d’impôt :

Le CITE ou Crédit d’impôt Transition Energétique est une des mesures fiscales mise en place par l’Etat afin de permettre aux foyers français de déduire de leurs impôts les dépenses liées à des travaux de rénovation thermique. Il permet de bénéficier d’un crédit d’impôt s’élevant jusqu’à 30% pour la majorité des travaux de rénovation énergétique (pour les fenêtres double vitrage, ce montant est de 15%). 

– L’Anah (Agence Nationale de l’Habitat) :

L’Agence Nationale de l’Habitat peut octroyer à un propriétaire jusqu’à 50% de subventions (si ses revenus sont dans la catégorie « ressources très modestes », si ses revenus sont dans la catégories « ressources modestes, ce montant est de 35%) sur le montant des travaux à réaliser. Cette aide est néanmoins plafonnée à 10 000 € maximum par logement.

– Prime Énergie Calculeo :

La Prime Énergie Calculeo peut subventionner jusqu’à 20% des travaux visant l’amélioration de la consommation énergétique suivant le lieu et le type de travaux. Calculeo propose de verser directement cette aide aux bénéficiaires par chèque. Cette prime est financée par les distributeurs d’énergie par le dispositif des Certificats d’Economie d’Energie.

– Aides locales :

Au niveau régional, des aides locales sont également disponibles et ce, conformément à la politique de proximité de l’Ademe. Pour en bénéficier, il est nécessaire de se renseigner auprès de sa localité.

Toutes les aides ne sont pas cumulables. Par exemple, la prime énergie n’est pas compatible avec les subventions de l’Anah. Elle peut cependant être combinée au crédit d’impôt ou encore à toutes les aides qui ne repose pas sur le dispositif des Certificats d’Economie d’Energie.

Premiers pas dans la rénovation de votre maison

Tout d’abord, la première chose que nous devons préciser est ce que nous voulons réformer ; passer en revue en détail ce que nous pensons devoir être changé parce qu’il est dépassé, ne fonctionne pas ou ne sert pas le style de vie que nous voulons. La cuisine et la salle de bain sont généralement les lieux qui concentrent le plus les réformes ; également la redistribution des espaces et la rénovation des installations.

En même temps, nous devons être clairs sur les points les plus forts et les plus efficaces de notre maison et penser à les préserver ou à les améliorer. Pour l’instant, nous n’avons à nous préoccuper que de ce que nous voulons faire, de la manière d’y parvenir. La meilleure façon de procéder est de nous laisser conseiller par des professionnels qui peuvent nous indiquer la meilleure façon de réaliser ce dont nous avons besoin.

Il est généralement judicieux d’organiser les réformes de ce plan précédent sous la forme d’une liste ordonnée de priorités, afin qu’il nous soit plus facile de différencier les plus importantes des moins importantes et de limiter le budget en conséquence.

Demander des budgets de réforme

Si nous disposons déjà d’une liste de priorités, il nous sera très utile de réfléchir au budget nécessaire pour mener à bien la réforme. Pour nous aider, il existe de nombreux calculateurs en ligne qui peuvent nous donner une estimation approximative du coût de la réforme que nous voulons faire. En tout cas, il est toujours recommandable de demander des budgets sans engagement de la part des entreprises professionnelles, car, en plus d’être plus ajustées que les virtuelles du Web, elles peuvent déjà nous orienter sur des options intéressantes que nous n’avions peut-être pas envisagées.

La tentation de demander des dizaines de citations ne peut que garantir un bon mal de tête lorsqu’on essaie de les comparer. En demander plusieurs est une bonne idée, mais avant d’en accumuler beaucoup, il vaut mieux savoir qu’on les demande à des professionnels de confiance. Les conseils de bouche à oreille d’amis ou de membres de la famille satisfaits du travail accompli, la méthode classique, restent très valables. Des références fiables sur le web peuvent également nous orienter dans la bonne direction. Et, bien sûr, le niveau d’implication et la validité des conseils que nous avons reçus lors de notre prise de contact seront des éléments déterminants pour savoir que ce sera l’une des hypothèses à prendre en compte.

Comparer les budgets

Lorsqu’on compare des devis, il n’est pas conseillé de se laisser guider uniquement par le prix final. Il est très important d’examiner toute la documentation reçue et de vérifier si tous les devis que nous comparons se réfèrent à la même chose et dans les mêmes conditions. S’il y a des différences, évaluez bien en quoi elles consistent et si elles nous conviennent. C’est un bon moyen d’éviter les imprévus et les surprises, qui pourraient sûrement nous échapper si nous nous contentions de donner la priorité au chiffre final.

Avons-nous besoin de permis pour faire une réforme ?

Avant de commencer le travail, il est important de connaître les licences et les permis que nous devrons obtenir. L’entreprise de rénovation que nous engageons peut nous conseiller sur le type de paperasserie nécessaire et nous aider dans les procédures bureaucratiques. La bonne nouvelle, c’est que les permis de rénovation ne sont généralement ni chers ni difficiles à obtenir. Bien que cela puisse être un peu effrayant au début, ce n’est pas vraiment un processus très complexe et, en outre, le fait de disposer des permis nécessaires est un bon moyen de ne pas avoir à se soucier des éventuelles plaintes des voisins.

Choisir une entreprise de rénovation fiable

C’est une étape importante. Comme nous l’avons déjà mentionné, il est important de connaître les références des professionnels que nous allons engager. Même, si c’est possible, voyez une partie du travail qu’ils ont déjà fait. Mais en dehors de cela, de la solidité du budget ou de l’efficacité des conseils reçus dans la partie précédente du projet, il y a toujours quelque chose de bon à considérer : une bonne communication.

Une réforme globale est un processus qui suscitera des doutes et nécessitera des conseils. Il est donc important de le faire accompagné par des professionnels qui savent écouter ce que vous proposez et offrir des solutions, sans pression et expliquées avec clarté et détail. Une bonne relation et une communication fluide avec l’entreprise qui va réformer notre maison est une garantie que nous n’aurons pas de mauvaises surprises à la fin des travaux, ou que nous n’acceptons rien si nous ne comprenons pas pleinement ce que cela implique. Une réforme globale implique déjà un certain niveau de stress, le mieux est de ne pas ajouter des nerfs supplémentaires en raison d’une mauvaise communication avec la personne qui effectue la réforme.