Rénovation des toits : trouver le moment opportun

La rénovation des toits ne fait pas partie des interventions les plus demandées. En outre, comme il s’agit d’un projet assez lourd, tant en termes de coûts que d’un point de vue purement technique, les propriétaires sont d’abord amenés à réfléchir soigneusement, avant de commander les travaux. Dans certains cas, cependant, la rénovation du toit est simplement nécessaire, et prend le caractère d’une véritable urgence. Cela se produit, par exemple, lorsque l’état du toit est exécrable. Le toit, comme on peut facilement le deviner, est un élément structurel de l’habitation, son état dépend donc de l’état de l’habitation dans son ensemble. Un toit extrêmement endommagé représente un danger pressant et concret pour les personnes qui vivent dans le bâtiment, et dans certains cas pour celles qui restent ou transitent dans le voisinage immédiat.

Dans d’autres cas, la rénovation du toit, bien que non nécessaire, est fortement recommandée. C’est le cas des toitures construites ou rénovées dans les temps d’avants, donc avec des techniques qui peuvent aujourd’hui être définies sans crainte de déni absolument obsolètes. Dans ce cas, refaire le toit signifie assurer une certaine couverture qui peut changer pour le mieux le profil d’une maison. Elle permet aussi d’améliorer l’expérience de vie et permettre d’économiser sur les factures. C’est particulièrement vrai lorsque des matériaux et des techniques modernes sont utilisés, et qu’une isolation soignée est mise en œuvre. Le conseil est donc de toujours envisager de refaire le toit. Dans le pire des cas, tout en dépensant une somme importante, vous aurez amélioré l’expérience de vie et déterminé (c’est un autre aspect à prendre en compte) une augmentation de la valeur économique de la maison.

Rénovation des différentes sortes de toitures  

Une des plus grandes difficultés que rencontrent les propriétaires lorsqu’ils ont l’intention de rénover le toit, est l’évaluation des différentes alternatives disponibles. Celles-ci sont en effet nombreuses et diffèrent par les techniques et les matériaux de construction. Il est clair que ce sont souvent les entreprises de construction, et plus particulièrement le concepteur en charge, qui conseillent tel ou tel type de toit. Cependant, le client peut ne pas avoir confiance ou craindre que le conseil ne soit pas (a posteriori, après l’achèvement des travaux) correctement désintéressé.

Il est donc bon que même les profanes connaissent les principaux types de toits, afin qu’ils puissent avoir pleinement leur mot à dire dans les décisions. La principale distinction réside entre les toits non ventilé et les toits ventilés. Le toit non ventilé est le type le plus courant, celui qui était la norme jusqu’à il y a quelques années. Par rapport à la principale alternative, elle se distingue par sa commodité, qui est toutefois purement économique. À d’autres égards, il cède littéralement. La référence est la capacité à réduire le risque d’humidité, qui dans ce cas n’est pas du tout proéminente. Le toit ventilé de la pièce est radicalement différent. Dans ce cas, une cavité est créée sous le toit, dont la fonction est de laisser passer l’air, afin qu’il ne puisse pas se condenser, se transformer en vapeur d’eau et provoquer de l’humidité. Le principal défaut de ce type réside dans le coût, qui est en moyenne de 30 à 50 % plus élevé.

Il y a alors une différenciation marquée en termes de matériaux. Elle porte sur deux thèmes : celui des structures et celui des toits.

Rénovation de la toiture : techniques d’isolation

Isolation signifie l’application de matériaux visant à réduire les pertes de chaleur. C’est une opportunité qui doit toujours être prise en considération, étant donné les nombreux avantages qu’elle peut apporter. Par exemple, l’isolation est synonyme d’économie d’énergie. Bien sûr, si le bâtiment reste isolé de l’environnement extérieur, il peut rester chaud en hiver et frais en été, ce qui fait que le coût de la climatisation diminue. Ainsi, l’isolation déclenche un cercle vertueux qui se traduit par un plus grand confort de vie. Enfin, un bâtiment isolé est aussi un bâtiment qui s’use beaucoup plus lentement.

Maintenant, le processus d’isolation ne concerne pas seulement les murs, comme il serait logique de s’y attendre, mais aussi le toit. En général, l’isolation peut être réalisée soit en installant des toitures faites de matériaux spécifiques, soit en appliquant un matériau isolant supplémentaire ou les deux. Dans le premier cas, la toiture peut être faite de PVC, un matériau intervenant dans la production de cadres isolants mais qui peut également être utile pour la rénovation des toitures. De même, toujours en fonction d’isolation, une alternative est représentée par les tuiles dites portugaises, dont l’action isolante est déterminée non pas tant par le matériau que par la forme des tuiles elles-mêmes.

Dans le second cas, les matériaux de choix (sous forme de panneaux) sont principalement constitués de fibre de bois, de verre granulaire, de liège et de mousse de polyuréthane. La fibre de bois n’est rien d’autre que du bois pressé et s’accorde parfaitement avec les toits plats. Le verre granulaire est un mélange d’éléments en verre et d’autres matériaux de densité hétérogène. Le liège se distingue également par sa durabilité et sa capacité à s’user très lentement. Enfin, le polyuréthane se distingue non seulement par son isolation thermique, mais aussi par sa capacité hydrofuge.

Rénovation du toit : qui s’en charge ?

Lorsque vous parlez de rénovation du toit, donc que vous allez au-delà de la simple maintenance ou réparation du toit, vous êtes dans le domaine de la rénovation lourde. Toute ambition de bricolage est donc à écarter a priori. Aussi parce que vous vous mettriez hors la loi, puisque, dans ces cas, vous avez toujours besoin d’un permis et donc aussi, au minimum, d’un technicien qui peut faire valoir le travail et demander/obtenir la qualification.

Ainsi, il n’y a pas de bricolage. L’approche la plus simple et la plus correcte consiste à se tourner vers une entreprise de construction compétente, c’est-à-dire capable de réaliser un travail de qualité conforme aux normes et, si possible, peu exigeant sur le plan économique. L’autre personnage clé est l’ingénieur concepteur qui, entre autres choses, peut être fourni directement par l’entreprise de construction.

Rénovation du toit : un projet complexe

La rénovation du toit est un projet très complexe. Le client se doit de superviser les travaux. Car dans la plupart des cas, le choix de la toiture a un impact significatif sur le coût. Par conséquent, le processus de mise en œuvre est entièrement délégué à l’entreprise de construction. En général, nous procédons de manière assez linéaire. La première phase est celle de l’analyse, qui consiste en l’inspection et l’évaluation des interventions qui peuvent être réalisées. Ensuite, vous choisissez le mode d’intervention, le type de toit, les matériaux, etc. Après cela, nous procédons à l’exécution proprement dite. Du point de vue du client, et seulement du sien, tout est très simple.

Rénovation de la toiture : le choix d’une entreprise

Le rôle du client s’exprime certainement dans le choix de l’entreprise. Comme vous n’avez guère votre mot à dire dans l’exécution des travaux, vous devez accorder la plus grande attention à trouver une entreprise de construction capable d’exprimer son expertise et, si possible, demander le « droit ».

Comment reconnaître une bonne entreprise de construction ? Tout d’abord, il est bon d’établir un climat de dialogue avec elle, même au stade de l’évaluation. Ce n’est que par le dialogue, en effet, que même un profane peut sentir si son interlocuteur parle en connaissance de cause ou cache une incompétence latente. Deuxièmement, toujours dans le but de vérifier les compétences, il est bon de contacter les anciens clients si possibles. On peut également les trouver en ligne, peut-être après avoir lu un commentaire publié sous forme de commentaire.

Une autre exigence importante est la transparence. Une entreprise de construction ne doit être envisagée que si elle n’a aucun scrupule à expliquer la succession des travaux et, surtout, les coûts. Si, par exemple, il est difficile de vous donner le devis, ou si celui-ci n’est pas détaillé, abandonnez et passez à autre chose.

Rénovation de toiture : comment économiser ?

L’élément sur lequel vous devez mettre votre énergie est, avant tout, la qualité. D’autre part, votre propre sécurité et, comme nous l’avons vu, le respect des règles est en jeu. Toutefois, le coût est également un élément à prendre en compte. Le conseil pour ceux qui veulent procéder à la rénovation du toit (mais cela pourrait être valable pour toute intervention) est de rechercher le meilleur rapport qualité-prix, plutôt que l’entreprise la moins chère de tous les temps.

Comment faire des économies sans compromettre la qualité ? La technique, du moins sur le papier, est simple : comparer les citations de plusieurs entreprises, étudier leur niveau d’expertise et enfin identifier ce qui semble pouvoir garantir le meilleur rapport qualité-prix.

Ne vous laissez pas aveugler, aussi parce que vous risquez de ne perdre que du temps et de l’énergie. Il faut plutôt s’appuyer sur des outils « professionnels », tels que des portails de comparaison préventive. Certains sont vraiment bien équipés en termes d’offre (de professionnels et d’entreprises) et de moteur de recherche interne (qui doit être rapide et riche en filtres).