Un bâtiment est l’une des choses qui durent sur la planète. Mais avec le temps, il s’use et vieillit. L’entretenir et le garder en bon état sont primordiales pour ne pas avoir à en construire un tous neuf avec toutes la fondation et plus de dépenses. D’ailleurs, les matériaux de construction coûtent de plus en plus cher. Néanmoins, restaurer et rénover ne signifient pas les mêmes choses. Restaurer, c’est remettre en état de ce qui est bâti dans son état plus vieux. Quant à la rénovation du patrimoine, elle consiste à remettre à neuf à partir de ce qui était vieux et usé. Tout le monde n’est pas connaisseur en matière de bâtiment. Il faut faire appel à des professionnels du métier ou des spécialistes pour en savoir plus. 

Les entreprises de construction 

Il existe plusieurs entreprises de construction. Petites ou grandes, elles sont nombreuses. D’ailleurs, le monde du bâtiment et la restauration des anciens monuments constituent un marché d’avenir. Ceci, car restaurer un bâtiment, un édifice, un monument, participe à la perception identitaire et culturelle du pays, outre les enjeux économiques et touristiques. Les marchés publics constituent un grand budget de l’état. Certes, les marchés de moins de 10 000 € sont souvent pris par les entreprises artisanales. Il s’agit des résidences du 19e siècle et du début du 20e. Mais la plupart des entreprises ne regardent pas ce budget.cliquez ici pour plus d’infos il n’y a pas de petit client ni de petite restauration. Un marché reste un marché. La mobilisation relative aux travaux se fait en fonction de l’importance du chantier. L’essentiel est de ne pas en faire trop s’il s’agit de restaurer. Dans le cas de rénovation, le but est un nouveau bâtiment. 

Les architectes

Ce sont les concepteurs des bâtiments. Ils conseillent sur les attentes du propriétaire. Mais les architectes à approcher dépendent du type de bâtiment à restaurer ou rénover. Les architectes qui assurent conseils sur l’architecture, l’urbanisme et l’environnement s’occupent le plus souvent des patrimoines non protégés. Ce sont des professionnels libéraux aux opérations architecturales. Ils assurent les diagnostics et les projets d’aménagement qui conviennent à la demeure. Pour le cas des demeures historiques, les architectes assurent également un conseil gratuit pour les propriétaires. Les architectes s’occupent du montage des dossiers financiers et techniques ainsi que de la réalisation des travaux selon les règles de l’art. L’insertion des constructions neuves aux alentours du monument est également surveillée par ces derniers. Pour le cas des bâtiments historiques, il faut faire appel à des spécialistes de la rénovation de patrimoine et la mise en valeur de l’édifice. Ils ont l’exclusivité de la maîtrise des travaux. 

L’État, la fondation du patrimoine et le Ministère de la Culture

Les patrimoines datant d’avant 1940 sont appelés « les patrimoines bâtis anciens ». La mise en valeur de ces bâtiments nécessite un savoir-faire particulier autant pour sa conservation. À cet effet, des aides financières sont apportées par la Fondation du patrimoine grâce à son label. La détermination du bien, avec un intérêt patrimonial et non protégé au titre de monument historique, peut faire bénéficier au propriétaire des déductions fiscales pour la sauvegarde et la restauration. Cette Fondation est la seule à être habilitée à octroyer un Label pour un droit à la déduction fiscale. Pour le cas des patrimoines protégés, il suffit de solliciter des mécènes. La somme versée par ces mécènes entraîne une réduction d’impôt au même titre qu’un impôt sur le revenu. Pour un tel projet, une convention se fait entre la Fondation et les propriétaires.