Isoler son habitation peut être un chantier coûteux. Heureusement, les travaux de rénovation thermique sont largement subventionnés en France et de nombreux ménages peuvent bénéficier d’aides leur permettant d’isoler gratuitement leurs combles, un garage ou encore un vide sanitaire. Il est bon de tester son éligibilité à ces aides avant d’envisager des travaux.

Vos combles sont-ils perdus ?

Il est possible de faire effectuer gratuitement l’isolation de nombreuses parties de la maison, telles que la cave ou le sous-sol, un vide sanitaire, un garage ou des murs, mais c’est l’isolation des combles qui est généralement prioritaire, car ces derniers sont de loin les principaux responsables des déperditions de chaleur au sein du foyer. Ils peuvent à eux seuls laisser fuiter le tiers de la chaleur totale issue des appareils de chauffage. Cependant, pour être isolés gratuitement, vos combles doivent impérativement être des combles perdus et correspondre ainsi à au moins un de ces critères : être impossibles à aménager, en raison de la disposition des lieux, d’un accès difficile, voire impossible, ou d’un espace encombré par les charpentes ou les fermettes, posséder une hauteur moyenne inférieure à 180 centimètres ou une pente de toit inférieure à 30 degrés. Si votre grenier remplit au moins l’une de ces conditions, il est est considéré comme perdu et est donc éligible à des travaux d’isolation de la toiture gratuits.

D’autres conditions à respecter

Les travaux gratuits sont accessibles en priorité aux ménages à faibles moyens, ne dépassant pas un certain plafond de revenus. Ce dernier est calculé chaque année, notamment en fonction de la composition du foyer. Ainsi, une famille de quatre personnes vivant en région parisienne ne devra pas dépasser 30 000 euros de revenus annuels pour profiter d’aides. Il faut également savoir que les subventions dépendent de votre commune de résidence et que la gratuité des travaux n’est possible que dans les départements dits H1 et H2, qui correspondent à l’ensemble des départements de France métropolitaine, à l’exception de ceux donnant sur la mer Méditerranée, dont la Corse. Enfin l’habitation concernée doit être une résidence principale. La plupart des sites internet de professionnels de l’isolation permettent de tester en quelques minutes et sans engagement votre éligibilité à des travaux gratuits.

D’autres aides partielles sont disponibles

En cas d’inéligibilité à la gratuité, il est possible de se rediriger vers des aides partielles, également soumises à des conditions de revenus. Parmi ces aides, on trouve le prêt à taux zéro, pouvant atteindre 30 000 euros remboursables sur 15 ans, le crédit d’impôt permettant de retrancher 30 % du coût des travaux de sa déclaration de revenus, ou les subventions directe de l’Agence Nationale pour l’Habitat (ANAH), pouvant représenter jusqu’à 50 % de la facture totale de votre rénovation énergétique. Il est ainsi possible d’alléger fortement vos dépenses et d’isoler efficacement votre maison à moindres frais.