L’hiver est propice, chaque année, à d’importantes dépenses en chauffage. Pourtant, une partie non négligeable de la chaleur produite fuitera hors d’une maison mal isolée. Il est nécessaire, pour éviter ce gaspillage, d’améliorer l’isolation de sa maison.

L’isolation des combles

L’isolation des combles est prioritaire. En effet, près de 35% de la chaleur totale produite par vos appareils de chauffage peut s’échapper par une toiture trop perméable. Combles aménagés en pièce à vivre, en lieu de stockage ou combles perdus ne s’isolent cependant pas de la même manière, et un expert pourra être nécessaire pour déterminer la meilleure manière de procéder. Il jugera de la nécessité d’isoler au sol ou au niveau des rampants, et saura également vous conseiller sur la nature et la forme des matériaux isolants à choisir, ainsi que sur la nécessité d’une isolation intérieure ou extérieure. Chaque méthode à ses avantages et ses inconvénients, quant à son coût et à son efficacité notamment. Pour en savoir plus sur l’isolation des combles, cliquez ici.

L’isolation des murs

Près de 20 % de la chaleur d’une maison peut d’échapper via les murs. L’isolation des murs constitue ainsi, comme l’isolation de la toiture, une priorité. S’il est possible de penser cette isolation dès la construction d’une habitation, par l’utilisation de briques « Monomur », qui jouent à la fois le rôle de structure porteuse et de matériau isolant, l’on recourra plus fréquemment à la pose d’isolants classiques. Un mur pourra ainsi être isolé avec des rouleaux de laine de verre, de laine minérale ou de ouate de cellulose. Ces rouleaux sont cependant épais, de l’ordre de vingt centimètres d’épaisseur, et malgré leur grande efficacité, réduiront d’autant l’espace à vivre de la pièce concernée. On peut opter pour des panneaux isolants rigides, dont l’épaisseur est moindre, et la pose facile. Enfin, on peut utiliser des isolants dits « fins », constitués de feuilles métalliques. Très efficaces, ceux-ci ne mesurent généralement pas plus de deux centimètres d’épaisseur, et s’ils ne suffisent pas à eux seuls à isoler parfaitement une pièce, ils sont un complément très utile contre les pertes de chaleur et l’humidité.

D’autres avantages

Outre les importantes économies qu’elle permet de réaliser chaque année, une bonne isolation garantit de meilleures conditions de vie dans votre maison. Pour en savoir plus d’infos, consultez www.re-habitat.fr/. Elle permet une harmonisation des températures dans chaque pièce, et l’isolation des murs contribue fortement à atténuer l’effet « pièce chaude, mur froid ». Les matériaux isolants permettent aussi de lutter contre l’humidité ambiante. Ils assainiront ainsi l’atmosphère, évitant l’inconfort, la formation de moisissures, et dans les cas extrêmes, la formation d’une condensation excessive pouvant, à terme, fragiliser la charpente de la maison. Enfin, les isolants thermiques sont presque toujours des isolants sonores, et dans une zone urbaine ou à proximité d’une axe routier, ils vous protègeront efficacement des nuisances sonores. Il résultera donc de tous ces effets un confort de vie maximisée et même susceptible de donner de la valeur à votre habitation.