Pour l’exécuter, vous commençez par disposer un treillis métallique sur toute la surface de manière à ce que les différentes plaques se chevauchent, puis vous procédez à la coulée de béton mélangé à la fibre de polypropylène requise par volume. Vous obtiendrez ainsi un sol d’une épaisseur minimale de 5 cm et maximale de 12 cm, selon les besoins, auquel vous ferez des joints de dilatation tous les 10 ou 15 mètres pour l’empêcher de se fissurer. La finition polie peut être effectuée manuellement ou par hélicoptère. Le choix de l’une ou l’autre méthode dépendra de la géométrie de la surface, en utilisant la première méthode pour les escaliers, les coins difficiles d’accès. Si vous voulez diminuer la brillance de la résine, vous utilisez des cires mates et respirantes. Il est généralement utilisé pour les environnements extérieurs, bien qu’on puisse aussi le voir de manière habituelle à l’intérieur, comme dans les garages, les bâtiments industriels ou les immeubles de bureaux. Il existe plusieurs qualités de béton en fonction de leur utilisation, trafic piétonnier ou routier ; bâtiment public ou privé, pour lesquelles il faut tenir compte du fait que le temps d’acheminement du camion sur le site influence sa qualité finale. Pour cette raison, il est souvent préférable de demander une qualité supérieure à celle requise.

Le béton poli

Le béton poli est obtenu grâce à un traitement de surface spécifique, qui met en valeur le granulat présent dans le béton. Le béton poli offre un style moderne et  haut de gamme au sol. Il est disponible en plusieurs textures et niveaux de brillance. Il est utilisé dans un panel d’applications intérieures et extérieures.

– En intérieur: salle de bain, cuisine, séjour, hall d’entrée.

– En extérieur: terrasse, cour.

Compte tenu de ses qualités visuelles, le béton poli est particulièrement employé dans les aménagements commerciaux : hôtel, restaurant, show-room.

Comment faire un béton poli ?

Le béton poli est obtenu par ponçage et polissage de la surface d’un béton, lequel est réalisé à l’aide d’un outil abrasif, meuleuse. L’abrasion de la surface révèle alors la  minéralité du béton et permet de créer des effets de texture : rugueux, mat ou brillant. Ces effets sont obtenus en jouant sur le nombre de passes de l’outil abrasif, et en travaillant avec des surfaces abrasives de plus en plus fines. Après, une fois la surface du béton attaquée, un traitement de surface complémentaire est effectué, afin de traiter les petites irrégularités issues de l’abrasion, bouchonnage, masticage, et de protéger l’ensemble des produits de protection.

Les avantages d’un béton poli

Les avantages sont les suivants :

– Il s’agit d’un produit très durable.

– Recommandé pour les budgets qui exigent une finition d’aspect noble sans trop dépenser et avec une large gamme de couleurs.

– Si votre système de climatisation est un chauffage par le sol, vous devriez investir davantage dans votre générateur thermique pour atteindre la même température que celle que vous aviez dans votre maison, même s’il serait possible d’utiliser des résines spéciales.

– L’épaisseur du revêtement nécessitera le brossage des portes et une marche apparaîtra à l’entrée de la pièce ou de la maison où il est appliqué, il n’est donc recommandé que dans les nouvelles constructions.

– Très beau rendu de surface, imite les matériaux nobles à moindre prix : marbre, pierre massive, il offre un large choix de finitions et de couleurs, réactif à la lumière : il augmente l’éclairage en reflétant la lumière, facile d’entretien et il peut être utilisé en rénovation, sur des matériaux existants.

Si vous n’avez pas une grande hauteur libre entre le sol et le plafond, l’exécution de cette finition peut entraîner la perception de pièces plus petites, elle ne doit donc être faite que dans les grandes pièces.

Nécessite une main-d’œuvre hautement spécialisée

Une attention particulière doit être accordée au séchage et à la prise, notamment en cas de conditions climatiques défavorables : chaleur, froid excessif ou humidité.

– Microciment.

Ce produit a une assez mauvaise réputation car il commence à se fissurer après quelques années. Il a une épaisseur de 2 ou 3 mm et est recouvert d’une couche de polyuréthane par-dessus, laissant un aspect plastique qui s’écaillera avec le temps si le produit n’est pas de qualité optimale. La finition finale sera semblable à un stuc plus brillant que dans le cas du béton poli, bien qu’en raison de sa faible épaisseur, dans les nouvelles constructions, elle nécessitera l’exécution préalable d’une chape qui permettra d’obtenir le même résultat que le béton poli, avec un coût supplémentaire. Une attention particulière doit être accordée à ce sol dans les locaux humides ou mal ventilés, car il n’est pas respirant et des taches peuvent apparaître.

– Ciment poli

Il s’agit d’une sélection d’agrégats, de revêtements de pores, de vernis et de cires de 3 mm d’épaisseur et avec des joints de dilatation tous les 50 0m2, de sorte qu’ils ne sont pas nécessaires dans les petites zones. C’est le haut de gamme des produits de sol continu, avec une grande résistance à la compression et en évitant les fissures et les fentes. Comme dans le cas précédent, elle nécessite une chape en béton préalable mais elle est la plus recommandée des trois si elle doit être installée sur un chauffage au sol, bien qu’elle soit la plus coûteuse, car le revêtement final nécessite un produit de recouvrement des pores, des vernis et/ou des cires qui rendent sa finition non pas plastique mais respirante et imperméable, permettant le séchage des éventuelles taches d’humidité qui pourraient sortir à l’intérieur. En conclusion, nous pouvons dire que le choix d’un système ou d’un autre ne dépendra pas de la finition dans de nombreux cas, la différence n’est presque pas appréciée, mais de la durabilité de celui-ci, du budget et des caractéristiques physiques et constructives de l’ouvrage dans lequel il est destiné à être exécuté.